Ode à la femme africaine, l’exposition de Sylvia Jones et Fabienne Delvigne.

Une magnifique collaboration entre la photographe d’art belge Sylvia Jones et Fabienne Delvigne met en valeur  le travail de deux femmes artistes pour lesquelles la Femme avec un grand F est au centre de leur création. 

La rencontre de ces deux artistes fut une révélation, l’alchimie qui s’est dégagée de leur art respectif s’est combiné pour ne former qu’un. Une symbiose de légèreté, de subtilité et de douceur amenée à dépeindre toute la grandeur de la femme.

Le même besoin de sublimer

La photographe d’art belge Sylvia Jones a créé des compositions en noir et blanc soigneusement dirigées qui capturent l’essence et la force intérieure des femmes africaines. Les courbes féminines soulignées par les chapeaux de la Maison Fabienne Delvigne et les captures esthétiquement sobres de Sylvia Jones montrent qui elles sont : des femmes possédant la volonté de se transcender, notamment à travers leur art respectif.

Les femmes incarnées par Sylvia Jones sont dépourvues de tout artifice : un simple morceau de gaze de soie qui cache ou révèle, un tissu blanc telle une cape sacrée, un chapeau délicatement posé comme une couronne symbolique. Les chapeaux de la Bruxelloise Fabienne Delvigne, avec laquelle Jones a collaboré pour la série, apportent une réelle dimension à ses compositions, selon elle : ils sont une ode aux femmes. Ils renforcent leur estime de soi et leur amour-propre. D’origine africaine, le nom de la série de photos « Morowa », signifiant « reine », nous présente des postures de femmes d’une dignité et d’une force absolues, d’une sérénité et d’une confiance en soi, dépourvue de tout soupçon de narcissisme ou de conscience de soi.

Les chapeaux de Fabienne Delvigne, avec leurs lignes ondulées et leurs textures qui créent des reliefs dans l’image, mettent en valeur non seulement la composition, mais aussi le contenu. « Avec un chapeau signé Fabienne Delvigne, vous vous tenez plus droite, vous avez aussitôt un sentiment de fierté dans la façon de vous mouvoir », dit Jones.

L’exposition est également accompagnée d’un livre «  MOROWA : LES FEMMES AFRICAINES À TRAVERS UN OBJECTIF FÉMININ ». Sur les recettes de ce livre, 20 % seront reversés aux femmes employées à Amboseli, un projet destiné aux mères qui doivent subvenir seules aux besoins de toute leur famille.

Infos pratique:
Du 1er au 30 mai, l’exposition se tiendra au Cultuurcentrum Scharpoord
(Maxim Willemspad 1, 8300 Knokke-Heist).
Tickets sur réservation.

Du 1er juin au 30 juillet, la série sera présentée à la galerie Jones de Knokke-Heist (Zeedijk 817 – 818, 8300 Knokke-Zoute).
Samedi – dimanche : 11h – 13h et 14h30 – 18h

  • No products in the cart.